Grand Murin dans le noir

Devenez ambassadrice ou ambassadeur Chiroptères à la LPO Anjou !

La fin de l’hiver et la sortie d’hibernation des chauves-souris arrivent à grands pas ! Elles vont bientôt se remettre à chasser pour reprendre des forces, avant de rejoindre leurs quartiers d’été, et notamment les combles, les greniers, les toitures… Entre problèmes de cohabitation et individus en détresse, le printemps et l’été représentent une période cruciale pour le réseau SOS Chauves-souris.

C’est pourquoi, comme chaque année, nous organisons une formation « Ambassadeurs SOS Chauves-souris et Sentin’ailes de la nuit » !

D’une durée de 3 heures, elle sera proposée sur deux dates pour essayer de répondre aux disponibilités de chacun·e : le samedi 23 mars à 15 h et le mercredi 10 avril à 14 h.

L’objectif est de former des bénévoles pouvant se porter ambassadeurs du réseau SOS Chauves-souris en Maine-et-Loire. Ces ambassadrices et ambassadeurs sont amené·e·s à être contacté·e·s pour des cas de SOS sur leur commune ou à proximité. Leur rôle est de se rendre sur place afin de prendre connaissance de la présence des animaux, de compter ou d’identifier la colonie, de sensibiliser les personnes rencontrées ou encore de proposer des solutions de cohabitation.

Bien sûr être ambassadrice ou ambassadeur du réseau signifie être en relais avec le service civique Chiroptères et les salarié·e·s de la LPO. Vous n’êtes pas lâché·e·s dans la nature ! Concernant le contenu de la formation, nous suivrons plusieurs axes : apprendre à connaître les chauves-souris, les identifier, et savoir intervenir dans différentes situations.

Le but de ces sessions de formation est de vous permettre de vous investir dans le réseau. Cela représente un réel engagement associatif, à moyen ou long terme, que nous voulons partager avec vous !

Si le projet vous tente, n’hésitez pas à vous inscrire à une des deux sessions de formation ici.

Des demandes ou interrogations ? N’hésitez pas à envoyer un mail à anjou.chiro@lpo.fr.

Photo d'une Noctule commune avec écrit : La LPO Anjou recrute un ou une chargé.e d'étude chiroptères

La LPO Anjou recrute : un·e chargé·e d’étude Chiroptères en CDD

La LPO Anjou est une association militante qui a pour missions de connaître et préserver la biodiversité sur l’ensemble du département de Maine-et-Loire. Elle réalise ainsi des actions de protection de la nature, des expertises, s’appuie sur la sensibilisation et l’éducation à l’environnement. Elle compte plus de 2 000 adhérents soutenus par une équipe de 24 salariés permanents complétés par des volontaires (SCV), stagiaires et ponctuellement des CDD.

Photo d'une Noctule commune avec écrit : La LPO Anjou recrute un ou une chargé.e d'étude chiroptères
Noctule commune © Benjamin Même-Lafond/LPO Anjou.

Avec quatre personnes dans l’équipe, le pôle « chauves-souris » de la LPO Anjou agit sur de nombreux fronts et thèmes. Depuis près de 25 ans, cela va des actions du Plan national d’actions Chiroptères, à l’animation de sites Natura 2000 ; de la veille écologique et juridique (éolien, APPB…) à des aspects concrets de conservation (protection de sites, accompagnement de paysans, gestion forestière…) ; des questions scientifiques (suivis, études et expertises diverses…) à la sensibilisation (animations, expositions, supports…). Pour ce faire, la LPO Anjou décline, construit et pilote des programmes d’envergure. En relation avec le développement de cette thématique « Chiroptères », la LPO Anjou fait ainsi face à un surcroit d’activité en 2024.

Les missions

Déployées sur l’ensemble du département de Maine-et-Loire et conduites en équipe, les missions proposées recouvrent plusieurs thématiques principales :

  • Programme de connaissance et de conservation de la Noctule commune et des arbres à cavités : inventaires, suivis, organisation, communication, test de gîtes artificiels, formation de gestionnaires ;
  • Chiroptères et infrastructures de transport : ouvrages d’art (expertises, préconisations et suivis des chantiers), aménagements routiers (tests d’aménagements et de suivis) ;
  • Diffusion d’enjeux Chiroptères et biodiversité : participation aux synthèses de données (éolien, routes, photovoltaïque) ;
  • Expertises de sites en lien avec la rénovation des bâtiments : recherche sur demande, inventaires et recommandations avec les bailleurs sociaux, etc.

La candidate ou le candidat viendra également en appui de l’équipe : participation aux suivis de sites (hibernation, nurseries), actions de protection de sites (chantiers…), etc.

Profil de poste

  • Formation bac +2 à bac +5 (écologie, environnement), connaissances en écologie de la conservation ;
  • Compétences en chiroptérologie exigées : écologie des chauves-souris, niveau de base en écoute ultrasonore (principes, matériels et idéalement détermination), identification à vue, méthodes de recherche et matériel, etc. ;
  • Expérience en actions de conservation des chauves-souris nécessaire (aménagements, gîtes, médiation) ;
  • Aptitudes au travail de terrain et de nuit ;
  • Maîtrise des outils informatiques (Word, Excel, formulaires, outils collaboratifs, QGIS) ;
  • Esprit d’équipe, dynamique, inventif, autonome et rigoureux ;
  • Bonnes capacités rédactionnelles et relationnelles, pédagogue ;
  • Connaissances et expériences naturalistes sur d’autres thèmes appréciés (ornithologie, herpétologie, etc.) ;
  • Connaissance et intérêt pour le monde associatif ; savoirs de base sur les politiques publiques et la réglementation « biodiversité ».

Conditions

  • Contrat à durée déterminée à temps plein de 6 mois avec possibilité de prolongation en fonction de la charge de travail, sur une amplitude horaire variant selon les nécessités de l’activité (travail possible en soirée ou le week-end) ;
  • Poste basé à Angers nécessitant des déplacements sur l’ensemble du département ;
  • Convention collective nationale de l’animation « ECLAT » ;
  • Classification : groupe C, coefficient selon expérience et ancienneté dans la branche ;
  • Rémunération mensuelle brute minimale, à adapter selon compétences et expérience : 1 886,37 € bruts ;
  • Permis B et véhicule personnel indispensable (véhicule de service selon disponibilité).

Merci d’adresser votre candidature (CV et lettre de motivation) avant le 1er mars pour une prise de poste au plus vite :


Chargé·e d’étude Chiroptères en CDD : Télécharger la fiche de poste

Photo d'un Moineau friquet avec écrit : Participez à "l'enquête Moineau friquet"

Participez à l’enquête Moineau friquet

Selon les derniers atlas de répartition, l’Anjou héberge trois espèces de moineaux sédentaires. Mais la situation a évolué depuis : le Moineau soulcie est désormais éteint dans notre département, et le Moineau friquet est le prochain sur la liste au vu de sa rapide disparition. Cette tendance, reflétant la simplification de notre biodiversité commune, est constatée avec préoccupation sur le terrain par les ornithologues de la LPO Anjou, et est malheureusement un phénomène répandu bien au-delà de notre territoire.

Photo d'un Moineau friquet avec écrit : Participez à "l'enquête Moineau friquet"
© Robert Hersant / Faune Pays de la Loire.

Lancement de l’enquête Moineau Friquet

Tenter de contrer l’extinction du Moineau friquet par une démarche participative : la LPO Anjou lance son enquête Moineau friquet !

La difficulté avec les espèces communes, c’est qu’elles sont souvent négligées jusqu’à ce qu’elles deviennent rares, ce qui signifie qu’elles sont rarement étudiées et suivies de manière systématique en dehors des observations fortuites.

Les objectifs de cette enquête

Cette enquête vise à mobiliser les observatrices et observateurs, qu’ils soient expérimenté(e)s ou non, bénévoles LPO ou simples citoyens, pour rechercher l’espèce pendant la période de nidification sur les sites qu’elle occupait récemment.

Au-delà de cette recherche, il s’agit de qualifier au mieux les observations : statut nicheur, caractéristiques du site de nidification, propriété et menaces éventuelles, secteurs géographiques occupés et désertés, etc.

Participez à notre enquête

Vous souhaitez participer à l’enquête Moineau friquet ? Tout d’abord, veuillez consulter le guide méthodologique.

Après avoir pris connaissance de ce guide, si vous êtes toujours intéressé(e), répondez à notre sondage en ligne.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le communiqué de presse sur l’enquête Moineau friquet de la LPO Anjou.

JMZH 2024 : à la découverte des zones humides

Du 2 au 29 février, toutes les LPO organisent des événements en lien avec les zones humides.

JMZH ou Journée mondiale des zones humides

La Journée mondiale des zones humides est célébrée le 2 février pour commémorer la signature de la convention de Ramsar (Iran) sur les zones humides en 1971 qui cadre l’utilisation des ressources en eau et protège ainsi la multitude d’espèces animales et végétales qui y vit.

Qu’est-ce qu’une zone humide ?

Une zone humide est un écosystème où l’eau est le principal facteur déterminant de l’environnement et du développement des organismes vivants. Ces zones se caractérisent par la présence d’eau douce, saumâtre ou salée, de manière permanente ou temporaire, et peuvent être situées à différents endroits tels que les marais, les marécages, les étangs, les lacs, les rivières, les zones côtières, les tourbières ou les prairies humides.

Elles abritent une riche biodiversité, fournissent de l’eau douce, régulent le climat, réalimentent les nappes et diminuent l’intensité des inondations en retardant le ruissellement des eaux.

Les Basses Vallées Angevines

En Maine-et-Loire, les Basses Vallées Angevines sont reconnues en tant que « zone humide d’importance internationale », site Ramsar depuis 1995, une convention internationale qui protège les zones humides. Cette zone humide remarquable est formée par les vallées des rivières Loir, Mayenne, Sarthe et Authion, ainsi que par leurs affluents et les nombreux canaux qui les relient.

Les Basses Vallées Angevines d’une surface de 9 200 ha présentent une grande diversité de milieux naturels, notamment des prairies humides, des marais, des îles, des étangs, des forêts alluviales et des zones de roselières. Ces habitats variés abritent une biodiversité remarquable, avec une multitude d’espèces végétales, animales et aviaires adaptées à ces milieux aquatiques et humides.

Ces zones humides sont d’une importance cruciale pour la faune migratrice, en particulier pour les oiseaux. Elles constituent des zones d’hivernage, de nidification et de halte migratoire pour de nombreuses espèces d’oiseaux, dont certaines sont protégées ou menacées.

Zones humides et humains, des vies entrelacées

Parce qu’il s’agit d’un des écosystèmes les plus utiles pour répondre aux crises — climat, eau, biodiversité — que nous traversons actuellement et qu’elles continuent malgré cela de disparaître partout dans le monde, le thème de 2024 est donc tout trouvé : les zones humides et humains, des vies entrelacées.

À cette occasion, la LPO vous propose des animations du 2 au 29 février partout en France ! Au programme : sorties, expositions, chantiers nature, conférences… Il y en a pour toutes les envies. Consultez toutes les animations sur le portail en ligne dédié.

À ne pas manquer : les animations de la LPO Anjou

La LPO Anjou organise plusieurs sorties pour y faire découvrir la biodiversité présente dans ces zones humides.

  • Balade au lac de Maine le 4 février de 9 h à 11 h 30. Venez découvrir la grande diversité de flore et de faune présentes au lac de Maine.
  • Plan d’eau des Monteaux le 4 février de 10 h à 12 h. Observez des oiseaux de passage et hivernants qui se succèdent de l’automne au printemps sur ce site important pour l’avifaune.
  • Animation à l’observatoire du Verdon le 4 février de 14 h à 17 h. Depuis l’observatoire, découvrez les oiseaux hivernants sur le site : foulques, grèbes, canards, cormorans, mouettes, goélands, etc.
  • Dortoir de goélands et mouettes au lac de Maine le 4 février de 16 h 30 à 18 h. Venez découvrir l’étonnant spectacle du coucher de milliers de mouettes et goélands.
  • Les oiseaux hivernants du lac de Rillé le 11 février de 9 h 30 à 12 h 30. Le froid amène les oiseaux nordiques à venir se réfugier dans nos contrées plus clémentes. Canards, fuligules, grèbes, aigrettes, oies sans oublier les petits passereaux seront présents. Une longue-vue nous permettra de les admirer en toute quiétude.
  • Rendez-vous nature à l’étang de Péronne le 11 février de 14 h à 17 h. Un étang, une ceinture forestière, une belle occasion de découvrir l’avifaune sauvage côté plan d’eau (grèbes, canards, etc.) et côté forêt (pics, mésanges, sittelles, etc.).
  • Oiseaux hivernants de la Baumette le 24 février de 10 h à 12 h. Partez à la rencontre des oiseaux passant l’hiver dans les Basses Vallées Angevines et apprenez-en plus sur leur mode de vie. Munis de jumelles, vous aurez peut-être la chance d’observer des migrateurs ayant parcouru des milliers de kilomètres.

Découvrez la biodiversité de Maine-et-Loire avec la LPO Anjou

La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) Anjou, association dédiée à la préservation de la biodiversité en Maine-et-Loire, invite le grand public à participer aux 140 sorties gratuites prévues tout au long de l’année 2024. Ces sorties, réparties dans tout le département, offriront aux participants l’occasion de découvrir la richesse de la faune et de la flore locales.

Platane commun © Louis-Marie Préau.

Les sorties, couvrant une diversité de thématiques, s’adressent à un large public, du naturaliste en herbe au plus féru de biodiversité. Les participants iront à la rencontre de la faune et de la flore locales dans le but d’acquérir des connaissances naturalistes. Ils auront l’occasion de parcourir les espaces naturels sensibles présents dans le département afin de découvrir les êtres vivants qui s’y cachent. Pour les plus sportifs, des sorties en kayak et à vélo sont également proposées. La LPO Anjou est en partenariat avec plusieurs agriculteurs engagés en faveur de la biodiversité, les participants pourront se balader sur leurs fermes pour découvrir toutes les bonnes pratiques mises en place.

Les sorties LPO Anjou à ne pas manquer

Le comptage oiseaux des jardins du 27 janvier et le comptage oiseaux des jardins du 18 mai vous permettront de partir à la rencontre des oiseaux des jardins accompagnés d’une animatrice de la LPO Anjou. Vous aurez tous les éléments pour ensuite, de chez vous, contribuer à l’enquête nationale « Oiseaux des jardins » qui permet d’étudier les populations d’oiseaux.

À l’occasion des Jeux olympiques 2024, la LPO Anjou organise plusieurs sorties pour brûler les calories ! La sortie du 10 avril, Run & birds est parfaite pour celles et ceux qui aiment la course à pied ! Plusieurs sorties kayak sont organisées afin d’observer la faune et la flore des Basses Vallées Angevines. Pour les fans de randonnées, la sortie du dolmen et de la grande prairie du 5 mai vous permettra d’y observer la flore des Basses Vallées Angevines sur un parcours de 6,5 km. Le 22 septembre, Un p’tit tour de réserve ! de 5-6 kilomètres est également prévu pour parcourir la réserve naturelle des coteaux du Pont-Barré. Participez à notre sortie nature à vélo du 22 juin à Angers et découvrez la biodiversité qui se cache en ville.

Le 10 juillet, développez vos compétences en photographie en participant à notre sortie Initiation à la photo nature, vous serez accompagnés par Jean-Paul Gislard, photographe illustrateur nature.

Les grands événements nature de l’année 2024

  • Le week-end national de comptage les 27 et 28 janvier ;
  • Les journées mondiales des zones humides du 29 janvier au 29 février ;
  • Le printemps des castors du 20 mars au 20 juin ;
  • Le week-end national de comptage les 25 et 26 mai ;
  • L’Écolo Big Day 49 du 25 au 26 mai ;
  • La fête de la nature du 22 au 26 mai ;
  • La nuit de la chauve-souris avec des sorties organisées tout l’été ;
  • L’Eurobirdwatch les 5 et 6 octobre ;
  • Le jour de la nuit le 12 octobre ;
  • Événement national des groupes jeunes de la LPO le 16 novembre.

La LPO Anjou s’engage à sensibiliser le public à l’importance de la biodiversité et à l’impact positif de la protection de l’environnement. Ces sorties offriront non seulement des moments de découverte, mais aussi des occasions d’apprentissage et d’échange.

Les sorties auront lieu tout au long de l’année, de janvier à décembre 2024, dans divers lieux à travers le département. Pour participer à ces sorties, il suffit de consulter le calendrier des événements sur le site web de la LPO Anjou et de s’y inscrire en ligne : https://lpo-anjou.org/events/.

Comptez les oiseaux des jardins le 27 et 28 janvier

Pour la 12e année consécutive, la LPO et le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) invitent les citoyens à participer au comptage national des oiseaux des jardins. Le principe est simple : compter durant 1 h les oiseaux de son jardin ou d’un parc public pendant le dernier week-end de janvier. Chaque année ces données vont s’ajouter à celles des années précédentes pour permettre d’en apprendre d’avantage sur ces « oiseaux communs ». Cette opération de sciences participatives est un moyen simple et concret de rendre les citoyens acteurs de la connaissance et de la protection de l’avifaune française des parcs et jardins.

De plus en plus de participants chaque année !

Chaque année de plus en plus de personnes prennent part à cette opération. L’année 2023 n’a pas dérogé à la règle avec une progression de +17 % du nombre de jardins mobilisés (28 186) et de +11 % du nombre de données collectées (241 462 données). Nous espérons que l’année 2024 continuera sur cette lancée.

Comment faire ?

Rassurez-vous, il n’est pas nécessaire d’être un expert ! Il suffit d’avoir un peu de temps, d’aimer regarder ce qu’il se passe dans son jardin et de savoir compter. Facile !

  • Choisir un jour d’observation, samedi 27 ou dimanche 28 janvier, et un créneau d’une heure, idéalement en fin de matinée ou début d’après-midi, lorsque les températures sont un peu plus chaudes et les oiseaux plus actifs ;
  • Trouver un lieu d’observation, un jardin ou un balcon, à la ville ou en campagne. Un parc public peut également servir de lieu d’observation ;
  • Compter et noter durant 1 heure tous les oiseaux qui visitent le jardin. Pour les reconnaître plus facilement, des fiches sont disponibles sur le site de l’Observatoire* ainsi qu’une fiche d’aide pour le comptage (à ne pas renvoyer ! attention, certaines espèces — hirondelles, huppe… — n’hivernent pas chez nous, elles sont marquées d’un point rouge sur la fiche) ;
  • Transmettre vos données sur le site de l’Observatoire des oiseaux des jardins : www.oiseauxdesjardins.fr.

Reconnaître les oiseaux avec la LPO Anjou

La LPO Anjou organise une sortie le samedi 27 janvier à Cantenay-Épinard pour partir à la rencontre des oiseaux des jardins et balcons. Vous aurez tous les éléments pour ensuite, de chez vous, contribuer à cette enquête nationale.

Pour vous inscrire : https://lpo-anjou.org/event/comptage-oiseaux-des-jardins/

Rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels 2023

La LPO Pays de la Loire et le Conservatoire d’espaces naturels organisent les rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels des Pays de la Loire.
Cette manifestation se déroulera du jeudi 16 au samedi 18 novembre 2023 au lycée Angers Le Fresne à Sainte-Gemmes-sur-Loire (49).

Au programme

On vous dévoile le programme de cette édition 2023 des rencontres des naturalistes et gestionnaires d’espaces naturels des Pays de la Loire.

L’objectif de ces rencontres est de rassembler

  • les acteurs de terrain,
  • les scientifiques,
  • les naturalistes,
  • les gestionnaires d’espaces naturels,
  • professionnels ou étudiants.

Ces rencontres sont l’occasion de faire le point sur différentes études, enquêtes, actions de conservation, de gestion ou de restauration des habitats naturels ou des espèces et de partager les expériences. Elles sont soutenues par la DREAL et le conseil régional des Pays de la Loire.

Le jeudi, 4 visites de sites au choix permettront d’échanger et de prendre la mesure d’actions opérationnelles mises en œuvre sur le terrain.

La journée du vendredi est dédiée à la thématique :
L’arbre, source de biodiversité

Les visites du jeudi 16 novembre 2023

Pour chacune des visites, prévoir une tenue de terrain adaptée à la météo et le rendez-vous sera à 14 h.

Les visites auront lieu sous réserve d’un minimum de personnes inscrites. Une visite pourra être reportée vers une autre si le nombre d’inscrits n’est pas suffisant.

Le nombre maximum de participants est de 25 personnes.

Grand Capricorne © Christal Robert LPO Vendée

Visite 1 : Gestion forestière de l’Espace naturel sensible étang Saint-Nicolas

Intégration des enjeux naturalistes dans la gestion d’un ENS périurbain très prisé des Angevins.

Sujets abordés : sensibilisation des publics, sécurité, plan de gestion ONF, îlots de sénescence et de vieillissement, formation des agents et évolution des pratiques (gros bois morts conservés, marquage des arbres à cavités favorables aux chauves-souris et au Grand Capricorne).

Où ? à Angers

Avec qui ? Camille Gaudin, Olivier Loir (LPO Anjou) et Marc Houdon (direction Parcs Jardins et Paysages, Angers Loire Métropole)

Visite 2 : Réserve naturelle régionale de la ferme bocagère de la Chauffetière

La gestion conservatoire d’une ferme bocagère.
Retour sur l’historique de la création de la première réserve naturelle régionale et sur le partenariat en cours.

Au programme : les projets envisagés ces prochaines années pour préserver cet espace naturel et la découverte des nouveaux habitants de la réserve.

Où ? Orée-d’Anjou

Avec qui ? Solène Sacré (éleveuse) et Arnaud Cochard (CEN Pays de la Loire)

RNR Ferme de la Chauffetière © A. Florent
ENS de l’Isle Briand (Le Lion-d’Angers)
© Parc départemental de l’Isle Briand

Visite 3 : L’Isle Briand

Un Espace naturel sensible boisé aux multiples usages.

Retour sur 10 ans de gestion des boisements visant à un équilibre entre amélioration de la qualité des habitats naturels, prise en compte des différents usages et fréquentation du public.

Où ? au Lion-d’Angers

Avec qui ? Jean Pelé (LPO Anjou) et Vincent Lombard (conseil départemental de Maine-et-Loire)

Visite 4 : La ferme des Genettes, à la confluence Loire-Divatte

Concilier élevage et biodiversité.

Découverte des milieux gérés par Dorian et Maxime dans la vallée de la Loire. La visite sera l’occasion de revenir sur les riches faune et flore vivant sur les espaces exploités par les deux éleveurs et sur le partenariat entre le CEN Pays de la Loire et la ferme des Genettes.

Où ? Orée-d’Anjou

Avec qui ? Dorian Angot et Maxime Lerat (éleveurs de la ferme des Genettes) et Fabrice Normand (CEN Pays de la Loire)

Genette © Ferme des Genettes

Pour s’inscrire aux rencontres des naturalistes et des gestionnaires 2023

L’accès aux présentations est gratuit mais l’inscription reste obligatoire avant le 10 novembre 2023, les places étant limitées.

L’inscription est nominative, merci de renseigner un formulaire par personne.

Suivi de la migration sur le site de l’Angibourgère, La Tourlandy

L’automne arrive et l’approche de cette saison fait naître en nous la promesse de belles journées d’observation de la migration.

L’Angibourgère © Jean-Michel Logeais.

Certes, l’Anjou, n’est pas un haut lieu de passage au niveau national mais en relation avec les résultats intéressants déjà connus sur les reliefs du Choletais *, la LPO Anjou, à l’initiative du groupe LPO Mauges, souhaite dynamiser le suivi de la migration sur ce point haut départemental.

Sur le site de l’Angibourgère (situé à 216 m d’altitude, commune de La Tourlandry), les premières données obtenues depuis 3 ans mettent en lumière un flux intéressant notamment au passage des hirondelles vers la mi-septembre et un peu plus tard pour les fringilles (mi-octobre/fin octobre).

Cette année, nous avons besoin de vous afin de pouvoir suivre la migration sur une période plus large. Pour cela, nous souhaitons mettre en place un agenda concerté et accessible à tous les bénévoles (voir lien ci-dessous).
Le but étant de pouvoir vous inscrire, soit pour venir assurer directement le comptage des oiseaux migrateurs, soit pour venir compléter une équipe déjà inscrite. 
Ce suivi de la migration repose sur un effort bénévole important afin que les comptages puissent être les plus réguliers possibles.

Par ailleurs, Samuel Havet, salarié de la LPO Anjou, sera également présent sur le site lors de quelques matinées afin de permettre aux novices qui le souhaitent de venir se familiariser avec l’identification des cris et des oiseaux en vol ! N’hésitez pas à le contacter : samuel.havet@lpo.fr ou 07 81 54 38 25.

Si vous avez d’autres questions concernant le suivi de migration, vous pouvez contacter Éric Van Kalmthout, référent du groupe Mauges, à l’adresse ericnature@orange.fr

Merci !

Jean-Michel Logeais, Éric Van Kalmthout et Samuel Havet.

*Mourgaud G., Logeais J.-M., Vrignault J.-D., 1990. — Synthèse 1989 de la migration postnuptiale sur la route des crêtes du « Bois des Hauts ». Bulletin de synthèse, Mauges Nature, 1 : 81-99. Voir aussi les divers articles sur le blog du Groupe local LPO Mauges.

Inscription au Club des jeunes naturalistes de la LPO Anjou

Tu as entre 8 et 16 ans et tu aimes parcourir la nature et découvrir ses merveilles ? Alors, viens rejoindre le Club des jeunes naturalistes de la LPO Anjou !

Un groupe du Club des jeunes Naturaliste participant à une sortie en mer

Le club propose toujours une sortie mensuelle, en général le samedi après-midi avec chaque fois un thème différent, et une sortie sur un week-end.

Tu confectionneras des objets à partir de matériaux naturels (vannerie, nichoirs), tu goûteras les trésors de la nature, tu frissonneras en écoutant les chouettes ou en observant les anneaux de Saturne. Tu devras faire appel à ta force pour aider un pêcheur à lever ses filets en Loire ou au contraire à ta délicatesse pour détacher un oiseau des filets et ensuite le baguer avec les scientifiques qui étudient leur migration. Tu feras tourner un vrai moulin à vent. Tu sauras être discret pour observer le castor ou les oiseaux hivernants. Enfin tu apprendras comment on protège et soigne les hérissons. Ce qui est sûr c’est que tu repartiras avec des souvenirs incroyables et des découvertes variées sur les oiseaux, les mammifères, les insectes, les poissons et même les arbres…

Le rendez-vous est fixé à Chalonnes-sur-Loire ou sur Angers, puis les bénévoles assurent les transports sur le site d’observation situé habituellement à proximité ou aux environs d’Angers. Nous accueillons des enfants de tout le département. Le nombre de places est limité à 25 enfants au club de Chalonnes-sur-Loire et à 20 enfants au club d’Angers. Les sorties se font sur l’année scolaire. Les frais sont réduits à l’inscription familiale à la LPO : 42 € et 4 € par enfant d’inscription au Club CPN (Connaître et Protéger la nature), ensuite une participation est parfois demandée pour certaines sorties (création nichoir, sortie en bateau sur la Loire).

Inscription [COMPLET]

Pour inscrire son enfant, contactez le CJN le plus proche de chez vous :

Club des jeunes naturalistes à Chalonnes-sur-Loire :
Valérie Chalumeau
didiervalerie.chalumeau@orange.fr
06 75 69 78 60

Club des jeunes naturalistes à Angers :
Sigrid Griffon
gsigrid@hotmail.com

Suivez les actualités du club sur nos réseaux sociaux

Condamnation de SNCF Réseau pour destruction d’espèces protégées : une décision qui fera date

Au printemps 2019, SNCF Réseau a commandité de lourds travaux d’entretien des bords de voie ferrée entre Angers et Le Mans, aboutissant à la destruction de près de 6 ha d’habitats d’espèces protégées en pleine nidification. Poursuivie en justice, suite à une enquête approfondie de l’Office français de la biodiversité, la société a été condamnée par le tribunal correctionnel d’Angers à une lourde amende : une décision qui constitue un précédent pour les différents gestionnaires d’infrastructures linéaires.

© Sylvie Desgranges.

Le choix fautif d’engager des travaux lourds en pleine période de nidification

Gestionnaire d’un vaste réseau de voies ferroviaires, SNCF Réseau doit entretenir la végétation située à ses abords pour des raisons évidentes de sécurité. Suite à des carences d’entretien au cours des décennies précédentes, elle engage à la fin des années 2010 un vaste programme d’intervention sur la végétation dans la région Pays de la Loire, avec le choix de procéder quasi systématiquement à des coupes rases plutôt qu’à de l’élagage mesuré. En 2019, elle confie à un sous-traitant, la société SEFA Environnement, un chantier d’intervention aux abords de la ligne Angers-Le Mans. En dépit des recommandations de la coordination régionale LPO Pays de la Loire, ces travaux sont engagés en pleine période de nidification (d’avril à juillet), période la plus sensible pour la faune. L’Office français de la biodiversité, organisme de police de l’environnement, constate alors la destruction de 57 698 m² d’habitats d’espèces protégées. Elle fait interrompre les travaux et dresse procès-verbal pour ces faits. Plusieurs associations départementales et régionales affiliées à France Nature Environnement ou à la Ligue pour la protection des oiseaux portent plainte.

Une jurisprudence pour tous les gestionnaires d’infrastructures linéaires

Par jugement du 22 août 2023, le tribunal correctionnel d’Angers condamne SNCF Réseau à une amende de 450 000 € pour complicité de destruction d’habitats et spécimens d’espèces protégées et la société sous-traitante à une amende de 30 000 €. Chaque association partie civile voit son préjudice réparé à hauteur de 10 000 €. Ces sommes significatives témoignent de l’ampleur de l’atteinte causée à la faune dans ce dossier et de la volonté de la justice de la réprimer avec fermeté.
Le jugement acte que les travaux significatifs engagés sur la végétation pendant la période de nidification constituent des délits. Ce message devra être entendu par les différents gestionnaires d’infrastructures linéaires (voies routières, lignes électriques, fibre, conduites de gaz…), les obligeant ainsi à programmer leurs interventions de façon plus anticipée : il n’est en effet pas rare que de tels travaux d’entretien soient menés en dehors des périodes adéquates, malgré les recommandations des associations de protection de l’environnement. Le tribunal a par ailleurs ordonné la publication du jugement dans différents quotidiens, témoignant de sa volonté d’en faire un exemple.

Contacts presse

  • Mickael POTARD – coordinateur régional de la LPO Pays de la Loire – 06 45 72 16 02.
  • Benjamin HOGOMMAT – responsable juridique de FNE Pays de la Loire – 06 08 12 87 20.